close

Culture

Culture

FESTICOFFEE 2019: LA 7E EDITION SOUS FOND DE PLAIDOYER.

« Agir pour le café » c’est sous ce thème que la 7e édition du Festival international du café camerounais vient de se tenir à Yaoundé.

Par Joel Nlomngan

Ouvert le 16 avril dernier, à l’esplanade de l’hôtel de ville de Yaoundé, le Festicoffee, organisé depuis 2012 par l’Interprofession cacao-café, avec le concours du gouvernement, a une fois de plus été au rendez-vous cette année.

Cette fête du café local s’est tenue autour du thème : « Agir pour le café ». Il s’agissait pour les organisateurs, de présenter une sorte de plaidoyer en direction des différents acteurs, afin que soit sauvée la filière café au Cameroun.

 

En effet, depuis plusieurs années, la production nationale est plus que déclinante, à cause de la désaffection des producteurs et des effets du climat. Ceci, en dépit des différents programmes mis en place pour relancer cette filière. À titre d’illustration, alors que le Cameroun affichait une production caféière de 130 000 tonnes dans les années 90, le pays n’a produit que 25 000 tonnes au cours de la dernière campagne.

Au demeurant, ce déclin de la production est aux antipodes du dynamisme observé dans le secteur de la transformation, essentiellement dominé par des nationaux, qui alignent souvent des distinctions à l’international, du fait de la qualité de leurs produits.

Ces produits tant prisés par les amateurs du café ont une nouvelle fois fait l’objet de dégustation à l’occasion de la « journée nationale de dégustation », qui a toujours été, avec la foire-exposition, l’une des articulations majeures du Festicoffee donc le prochain rendez-vous a été pris pour l’an 2020.

read more
Culture

Musique – AVENIR AVA : Les derniers Hommages…

L’auteur du titre « Abié » décédé le 18 novembre 2018 à l’hôpital central de Yaoundé à la suite d’une agression à son domicile, sera conduit en sa dernière demeure ce samedi à Nkoabang, son village natal.

 

 Arraché prématurément à la vie par deux  balle dans la nuit du 14 novembre 2018 à son domicile tirées par un gang de malfrats, l’artiste, a succombé à ses blessures le 18 novembre dernier à l’hôpital central de Yaoundé.

Ces hors-la loi  sont  gardés à vue à la Division régionale de la police judiciaire du centre à Yaoundé (Drpj).Il s’agirait des trois individus qui ont été présenté à la presse le 24 novembre dernier à Yaoundé. Ces derniers seraient selon des sources policières les auteurs de cet acte ignoble qui a conduit à à la mort de l’artiste Avenir Ava.

Avenir Ava, plein d’avenir a été contraint de quitter la terre des vivants de si tôt, laissant derrière lui une veuve, des enfants et une carrière artistique prometteuse. L’artiste entame son dernier voyage pour l’éternité dès ce vendredi par la levé de corps à la morgue de l’hôpital Gynéco de Yaoundé. Selon le programme officielle une messe en son hommage sera dite ce même vendredi à la Basilique de Mvolyé suivi du transfert de la dépouille à la maison du parti de Nkoldongo où s’enchainera une animation artistique jusqu’à l’aube avant son inhumation samedi dans son village natal à Nkoabang lieudit 10ème arrêt.

 

Repose en Paix

read more
Culture

RESEAUX SOCIAUX: Bons et Mauvais serviteurs….

« Bien qu’il existe de nombreux avantages liés à l’utilisation des réseaux sociaux, il n’en demeure pas moins que en faire un usage non responsable constitue un réel danger ».

 

Pour faire du Cameroun un pays numérique d’ici 2020, l’ambition du gouvernement est de favoriser l’approbation des TIC par tous, et d’élargir la masse de tous ceux qui s’engagent dans l’utilisation des outils du numérique. Et que cela plaise ou non, les réseaux sociaux se sont invités dans notre quotidien. La technologie de ces dernières années a considérablement modifié notre manière d’appréhender le réel. D’abord les ordinateurs, puis les téléphones et maintenant les Smartphones avec l’avènement des réseaux 3G puis 4G nous donnent accès à internet n’importe quand et n’importe où.

Bien que l’on puisse énumérer une panoplie d’avantages liés à l’usage des réseaux sociaux en ce sens qu’ils en sont une niche d’emplois pour la jeunesse, synonyme d’opportunité plurielles à la fois professionnelles et promotionnelles, toutes les entreprises ou presque passent désormais par internet pour se faire connaître, pour recruter ou pour se faire valoir. La présence sur la toile est indispensable pour toute société, c’est aussi le moyen de se faire des économies en profitant des offres spéciales et autres promotions. Dans le même sens ils permettent de surmonter les barrières de la communication, ainsi, instantanément vous pouvez alors rentrer en contact avec des milliers voire des millions de personnes. Et si vous avez besoin d’un avis, ou que vous souhaitez défendre votre opinion, partager une idée, défendre une cause etc…, Grâce aux réseaux sociaux le tour est joué en quelques clics. Ce n’est pas sans raison que les jeunes générations passent de plus en plus de temps devant leur écran et de plus en plus tôt.

Cependant, l’usage non responsable des ses réseaux sociaux peut constituer un danger pour ses utilisateurs mais plus encore pour la jeunesse et pour les Etats. En effet, s’ils ne sont pas utilisés avec prudence, les réseaux sociaux peuvent nuire voire détruire la vie d’une personne ou même d’une nation, c’est pourquoi il est toujours recommandé d’être très prudent et vigilant quand il faut naviguer sur internet.

Parmi les risques potentiels liés à l’utilisation malsain des réseaux sociaux figurent en bonne place la diffamation, l’atteinte à la haine et l’instrumentalisation de la jeunesse qui peuvent à leurs tours déboucher sur l’atteinte aux fondamentaux d’une nation. Et c’est fort de ces menaces que certains gouvernements ont pris des mesures visant à prévenir des dialogues abusifs via les ses réseaux sociaux afin d’anticiper sur les dangers et protéger les populations ainsi que l’intégrité de leurs Etats. Dans le cas de du Cameroun, le gouvernement à travers le Ministère des Postes et Télécommunications a opté l’année dernière à la suspension temporaire de l’internet dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Il s’est engager résolument dans une campagne de sensibilisation à l’usage responsable des réseaux sociaux qui en sont « bons et mauvais serviteurs ». Le Gouvernement entend donc poursuivre cette sensibilisations auprès des utilisateurs afin qu’internet ne serve pas à l’instrumentalisation, à la destruction et à la déstabilisation de la jeunesse en particulier et de l’Etat en général, plus encore en ce moment où le pays traverse une zone de turbulence…

Joël NLOMNGAN

read more
Culture

CAMEROUN-HUAWEI: Une Coopération gagnante

Le Cameroun et l’opérateur chinois des télécommunications sont main dans la main depuis bien des années. L’entreprise fondée en 1987, et dont le siège social se trouve à Shenzhen en Chine, accompagne notre pays dans son chantier de développement numérique…

 

Présente au Cameroun depuis 2005, l’entreprise chinoise des télécommunications Huawei Technologies Co-Ltd, dont l’activité principale est la fourniture des réseaux de télécommunication, des matériels, des logiciels et des prestations de services aux opérateurs. En plus, Huawei est un fournisseur de solutions numériques en terminaux, réseaux et Cloud, pour les opérateurs, entreprises et consommateurs. Ses produits et solutions sont déployés dans plus de 170 pays à travers le monde.

Ces prestations multiples aux côtés du Cameroun ont flatté le chef de l ‘Etat Paul Biya, qui, lors de sa visite d’Etat en chine le 26 mars 2018 n’a pas manqué de visité les locaux de la Direction Générale de cette entreprise basés à Shenzhen. Après son passage dans les installations du géant technologique chinois, le Chef de l’Etat a eu des entretiens avec les hauts responsables de cette structure qui lui ont signifié leur volonté de faire du Cameroun un point focal stratégique en matière de Technologies de l’information et de la communication dans la sous-région Afrique-centrale. Ils ont aussi réitéré l’engagement de Huawei à œuvrer pour le développement de l’économie numérique au Cameroun. Le Président de la république pour sa part, a laissé entendre que sa visite au cœur de cette firme marque la volonté du Cameroun à travailler avec l’opérateur et a souhaité voir le succès de la coopération entre le Cameroun et l’entreprise chinoise des télécommunications. Une coopération qui porte déjà de fruits.

Au chapitre des réalisations,  la firme chinoise  a doté la localité de Mvomeka’a, village natal du chef de l’Etat, situé dans la région du Sud, d’une mini-centrale solaire, constituée de 293 panneaux photovoltaïques et 93 lampadaires, pour une capacité de production de 73 KW d’énergie électrique par jour. L’infrastructure a été inaugurée le 27 août 2015 par l’ancien ministre de l’Eau et de l’Energie, Basile Atangana Kouna. Un projet qui devrait s’étendre à travers le pays, et permettre d’électrifier 1000 autres localités. Dans le même registre, 200 lampadaires solaires ont été installés sur le campus de l’Université de Yaoundé II Soa, dans la banlieue de la capitale camerounaise, et 400 autres  sont visibles sur la route qui dessert le campus universitaire de Soa, sur une distance d’environ 10 Km. L’Agence de régulation des télécommunications (ART) n’est pas en reste, elle a attribué à l’équipementier chinois Huawei, un contrat pour la fourniture, l’installation et l’exploitation d’une base de données centralisée, en vue de la gestion de la portabilité des numéros mobiles au Cameroun.

 

Classé 3ème équipementier télécoms dans le monde, la firme chinoise Huawei est devenue le principal partenaire du Cameroun en matière de développement des télécoms. En effet des prestations telles que, le déploiement de la fibre optique dans le pays ; le lancement du Ctphone, (téléphone fixe itinérant) , ou encore la construction du réseau GSM de l’opérateur historique Camtel et l’installation du câble sous-marin SAIL (South Atlantic Inter-Link) qui connecte le Cameroun au Brésil sont également à mettre à son actif même si la liste des réalisation est exhaustive.

Au Cameroun Huawei emploi plus de 300 personnes dont 70% sont des nationaux, l’entreprise à mis sur pied un programme « Seeds For The future » qui a déjà permis à plus de 20 étudiants des universités publiques camerounaises d’obtenir des bourses de formations d’une durée de deux semaines en son siège en Chine. Pour dire en un mot que le Cameroun et l’entreprise Huawei Technologies Co-Ltd, c’est une coopération gagnante…

Joël NLOMNGAN

read more