close

Afrique

Afrique

TIC- E-commerce : Le Cameroun classé 10ème sur le marché africain.

Le Cameroun est désormais le 10ème marché africain du commerce électronique.

Selon rapport 2018 sur l’indice du e-commerce en Afrique, rendu public lors de la Semaine africaine du commerce électronique, tenue à Nairobi (Kenya) du 10 au 14 décembre 2018, la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (Cnuced) classe le pays de paul BIYA en dans le top le 10.

Unique pays d’Afrique centrale à figurer dans ce classement, le Cameroun doit cette place à des scores tous supérieurs à la moyenne africaine sur les quatre critères autour desquels s’est articulée l’élaboration de ce classement, révèle le rapport de la Cnuced. Il s’agit, apprend-on, du nombre d’acheteurs en ligne, du niveau de sécurité des serveurs, de la facilité de paiement et de la facilité de livraison.

Selon les experts, à travers ce classement, le Cameroun récolte ainsi le fruit de la forte pénétration des smartphones au sein de la population. En effet, selon une étude du Français Mediamétrie, le taux de pénétration des smartphones au Cameroun est passé de 68% en 2013 à 72% en 2016. Cette réalité a contribué à booster le commerce électronique, dans la mesure où, révèle une récente étude du e-commerçant Jumia, 65% des commandes en ligne au Cameroun se font à partir des téléphones portables.

A l’origine du rang qu’occupe le Cameroun dans le hit-parade du e-commerce africain en 2018, se trouve également la progression fulgurante du taux de pénétration de l’Internet dans le pays ces dernières années (de 2% à plus de 20% au cours des 10 dernières années). Pour preuve, apprend-on, 23% des Camerounais utilisent l’Internet, pendant que trois quarts de la population d’Afrique n’ont pas encore accès à cet outil.

Mais au-delà de ces réalités structurelles sur le développement des TIC au Cameroun, le e-commerce dans le pays doit son essor à l’arrivée des opérateurs internationaux tels que Jumia, qui domine le marché local depuis le lancement de ses activités dans le pays en 2013.

Bien plus que des concurrents tels qu’Afrimalin ou encore les innombrables sites locaux de vente en ligne, Jumia a développé ces dernières années, des partenariats avec certaines grandes surfaces, des opérateurs du transport et de la logistique, et surtout des entreprises bénéficiant d’un bon maillage du territoire national ; toute chose qui a permis au leader africain du e-commerce, d’élargir son réseau de distribution au Cameroun.

La dynamique observée dans le e-commerce dans le pays est telle que le gouvernement camerounais veut en faire une source de recettes publiques. En effet, en 2018, la Direction générale des douanes a signé avec Jumia, une convention visant non seulement à accorder à cet opérateur, des facilités pour le dédouanement des colis importés pour le compte de ses clients, mais aussi à permettre à la douane de collecter les taxes sur les produits importés après leur achat en ligne sur la plateforme de Jumia.

 

( Investir au Cameroun)

read more
Afrique

RD Congo : Félix Tshisekedi vainqueur de la présidentielle.

Selon les résultats provisoires publiés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) l’opposant Félix Tshisekedi a été proclamé vainqueur de la présidentielle de décembre dernier en RDC.

 

Après une longue attente, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a finalement publié, dans la nuit de mercredi 9 à jeudi 10 janvier 2018, les résultats provisoires de la présidentielle du 30 décembre dernier en RD Congo. Fait historique, c’est l’opposant Félix Tshisekedi qui a été proclamé vainqueur, avec 38,57 % des suffrages.

Des résultats que rejette en bloc son concurrent Martin Fayulu qui dénonce un “putsch électoral” et crains des violences.

 

Ces résultats, sans précédent en RD Congo, et rarissime en Afrique centrale, peuvent encore faire l’objet de recours devant la Cour constitutionnelle qui proclamera les résultats définitifs d’ici au 15 janvier. La prestation de serment du nouveau président élu pour un mandat de cinq ans est prévue au 18 janvier prochain.

Félix Tshisekedi l’emporte nettement avec 38,57 % des voix, devant l’autre tête de l’opposition divisée, Martin Fayulu, deuxième avec 34,8 %. Le dauphin du pouvoir sortant, l’ex-ministre de l’Intérieur sous sanctions de l’Union européenne Emmanuel Ramazani Shadary, n’arrive qu’en troisième position avec 23,8 %. Les 18 autres candidats font des scores anecdotiques.

 

Lors de sa première prise de parole après les résultats provisoires, Félix Tshisekedi a rendu hommage au président sortant Joseph Kabila, “partenaire de l’alternance démocratique”. “Je rends hommage au président Joseph Kabila. Aujourd’hui, nous ne devons plus le considérer comme un adversaire mais plutôt comme un partenaire de l’alternance démocratique dans notre pays”, a-t-il déclaré devant une foule de ses partisans réunis au siège de son parti, l’UDPS.

A l’annonce de ses résultats, des policiers ont été déployés autour du siège de la Céni à Kinshasa et sur le principal boulevard de la capitale, de crainte de violences.

 

En rappel, Félix Tshisekedi est le fils d’une figure majeure de l’histoire politique congolaise, Etienne Tshisekedi, décédé à Bruxelles le 1er février 2017. Près de deux ans après le décès de Tshisekedi père, le corps repose toujours à Bruxelles, officiellement faute d’accord pour les obsèques entre son parti l’UDPS, la famille et le pouvoir.

Félix Tshisekedi a fait équipe pour sa campagne avec l’ex-président de l’Assemblée nationale Vital Kamerhe, qui doit devenir en cas de victoire confirmée Premier ministre selon l’accord entre les deux hommes.

 

 

read more
Afrique

TIC : la Côte d’Ivoire attend l’arrivée prochaine de la 5G

Le débat était au centre des travaux de la quatrième édition de la Journée prospective du régulateur tenue récemment, à Abidjan.

A l’initiative de l’Autorité de régulation des télécommunications/TIC de Côte d’Ivoire (ARTCI) les rencontres étaient axées sous le thème, «La 5G : comment s’y préparer ?». La capitale économique ivoirienne a servie de cadre pour cette journée prospective, qui se veut un rendez-vous périodique des acteurs clés de l’écosystème des technologies de l’information et de la communication (TIC) en vue de réfléchir ensemble sur les enjeux et perspectives du développement de l’économie numérique.

« La 5G, cinquième génération des standards pour les réseaux mobiles, tout comme les précédentes,  s’annonce avec ses enjeux et défis.  Alors que le déploiement des réseaux 4G se poursuit, il serait légitime de s’interroger sur l’opportunité de se préparer déjà la 5G », a souligné à l’ouverture des travaux, Mamadou Konaté, membre du Conseil de l’ARTCI.

 

En effet, a-t-il expliqué, bien au-delà de la simple augmentation du débit, « la 5G ouvre la voie à des usages inédits. Plus qu’une évolution technologique, la 5G est une révolution qui pour être appréhendée nécessite une réadaptation de l’écosystème numérique et de son mode de gouvernance ».

Selon M. Konaté, partout dans le monde, plusieurs entreprises et organisations internationales se sont déjà lancées dans des travaux préparatoires afin d’aboutir à son avènement à l’horizon 2020.

De nombreux acteurs voient là un marché émergent, potentiellement riche en application et débouchés nouveaux avec le développement d’usages variés en occurrence dans les domaines de la santé, du commerce, du transport, de l’énergie.

 

read more
Afrique

Gabon : Une tentative de coup d’Etat Déjouée

Depuis 4 heures du matin un message passe en boucle sur les ondes de Radio Gabon, lu par un militaire se présentant comme le président du mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS). Nous publions in extenso l’intégralité de cette communication aux allures d’appel à une prise de pouvoir par les forces armées.

« Gabonais, gabonaises, chers compatriotes, je suis le Lieutenant Kelly Ondo Obiang commandant adjoint de la Garde Républicaine président du mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS).
Le message à la nation du Chef de l’Etat Ali Bongo visant à clore le débat sur sa santé plutôt renforcé les doutes sur sa capacité à assumer les lourdes charges liées à la fonctions de président de la République.
Une fois encore, une fois de trop les conservateurs acharné du pouvoir dans leur basse besogne continuent d’instrumentaliser et de chosifier la personne d’Ali Bongo Ondimba en mettant en scène un malade dépourvue de plusieurs de ses facultés physique et mentales. Face à toutes ces manoeuvres de manipulation et de théâtralisation et devant le blocage du fonctionnement régulier des pouvoirs publics que cela entraîne à l’heure des défi mondiaux le spectacle désolant de ce discours de nouvel an à la Nation est une honte aux yeux du monde pour notre pays sous le regard complice de la haute hiérarchie militaire, ces officiers généraux supérieurs et subalternes qui ont failli à leur mission, celle de défendre l’intérêt supérieur de la Nation. Ces derniers ont décidé de privilégier leur intérieur personnel.
La patrie nous a tout donné et à fait de nous des personnalités que nous sommes. Nous ne pouvons l’abandonner au moment où elle a le plus besoin de nous.
Ainsi le mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité soucieux de sauver la démocratie, préserver l’intégrité du territoire nationale et la cohésion national a décidé ce jour de prendre ses responsabilité afin de mettre en déroute toutes les manoeuvres en cours visant la confiscation du pouvoir par ceux qui dans la nuit du 31 août 2016 ont  lâchement fait assassiner nos jeunes compatriotes avec le soutien des institutions illégitimes et illégales.
Par conséquent dans le cadre de l’opération baptisée “ Opération Dignité”, le mouvement demande à toutes les forces de sécurité et à la jeunesse gabonaise” de se joindre à nous en exécutant à la lettre et dès cet instant les mots d’ordre suivants :
• Primo, que tous les hommes de rangs et les sous officiers actuellement dans les caserne se procurent par tous les moyens une rames et les munitions.
• Secondo, prenez le contrôle de tous les moyens de transports, les casernes, les postes de contrôles de sécurité, les armureries, les aéroports en fonction de vos positions respectives;
• Tertio, que les membres des forces de défenses et de sécurité se trouvant hors des casernes, les militaires retraités et les déserteurs portent leur uniforme avec pour mission d’éclairer le peuple dans la rue.
Ensuite au peuple gabonais en particulier il est temps de prendre notre destin en main l’heure a sonné le jour tant attendu est arrivé, ce jour où l’armée a décidé de se mettre du côté de son peuple afin de sauver le Gabon du chaos.
Si vous êtes en train de manger arrêtez, si vous êtes en train de prendre un verre arrêtez, si vous dormez réveillez vous, réveillez vos voisins dans toutes les provinces, toutes les villes, tous les villages réveillez vous comme un seul homme et prenez le contrôle de la rue en occupant les aéroports, les radios et télévisions, les bâtiments publics jusqu’à ce que nous mettons hors d’état de nuire tous les ennemis de la patrie. Ce lundi 7 janvier 2019 doit être celui du peuple gabonais soutenu par son armée.
Enfin dans quelques heures nous mettrons en place un conseil national de la restauration après consultation de toutes les forces vives de la Nation pour assurer la continuité de l’État et garantir au peuple gabonais une transition. Pour l’intérêt supérieur de la nation, les dignes filles et fils de la patrie sont priés de rejoindre l’Assemblée nationale il s’agit du général Jean Philippe Ntumpa Lebani, colonel Rapontchombo, les acteurs de la société civile suivants: Jean Rémi Yama, Marcel Libama, Paulette Oyane, Laurence Ndong, Bertrand Zibi, tous les chefs de toutes les confessions religieuses sont également conviés à l’Assemblée nationale. Les personnalités politiques, les leaders des partis politiques d’opposition, Lucie Milebou Aubusson, Marius Assoumou, le Secrétaire général du PDG, Peuple Gabonais, nous allons faire ce que nous n’avons jamais fait! Nous implorons l’éternel des armées afin qu’il libère le peuple gabonais de tout esprit de peur et de division ».
Plusieurs signes font penser qu’une tentative de coup d’Etat est sans doute en cours au Gabon.
Tôt ce matin, des militaires ont lu un message en direct à la radio d’Etat, annonçant qu’un “Conseil national de restauration” était mis en place dans le pays. Il faut rappeler que le président gabonais, Ali Bongo, se trouve toujours au Maroc où il est hospitalisé.
Des blindés de l’armée gabonaise bloquent également l’accès au boulevard Triomphal, dans le centre de Libreville, la capitale. Et des coups de feu sont entendus près de la Radio Télévision Gabonaise.

voila l’intégralité du message porté ce matin à la radio nationale du Gabon.

read more